Nocturne d’une Nostalgie

rôdeuse
oh rôdeuse
à petits pas de cicatrice mal fermée à petites pauses d’oiseau inquiet sur un dos de zébu
nuit sac et ressac
à petits glissements de boutre
à petites saccades de pirogue
sous ma noire traction à petits pas d’une goutte de
lait
sac voleur de cave ressac voleur d’enfant
à petite lampe de marais
ainsi toute nuit toute nuit
des côtes d’Assinie des côtes d’Assinie
le courant ramène sommaire
toujours et très violent

Aimé Césaire
Ferrements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *