Ne plus te voir

Ne plus te voir

Ne plus te voir
C’est chercher dans les particules d’air ta respiration
Dans chaque grain de sable ta peau
Dans chaque larme ton goût
Derrière l’arbre ton ombre

Ne plus te voir
C’est courir dans le vide pour suivre ton pas
Tourner la tête partout derrière tes yeux
Me recroqueviller sur mon corps adossé à ton bras

Ne plus te voir
C’est écouter ta voix qui tambourine contre mon âme
Ouvrir toutes les portes du temps sur ta silhouette

Ne plus te voir
C’est déshabiller mon cœur et t’attendre sous le drap
Scruter mes mains regorgeant de ton odeur

Ne plus te voir
C’est m’étendre sur le sol et murmurer tes mots
Prendre toute poignée de terre et souffler dessus mes poumons
Épier les bourgeons qui porteront ton visage

Ne plus te voir
C’est habiller le vent d’espérances et le laisser partir
Féconder l’eau des ruisseaux de tous les chagrins et ne laisser nul s’y abreuver

Ne plus te voir
Ne plus te voir
Qui comprendrait ?

Silham Boulhal

2 réflexions sur « Ne plus te voir »

  1. Âgé de cent mille ans
    j’aurais encore la force
    de t’attendre, ô demain
    pressenti par l’espoir […]

    Or , du fond de la nuit,
    nous témoignons encore
    de la splendeur du jour
    et de tous ses présents .
    Si nous ne dormi s pas c’est pour guetter l’aurore ,
    qui prouvera qu’enfin
    nous vivons au présent .

    Robert Desnos

    État de Veille 1942

  2. J’ai tant rêvé de toi
    1926
    La Mystérieuse
    Robert Desnos

    Re traduit et transformé par la traduction tchèque après la mort de Desnos le 8 juin 1945 à Terezín
    Tchécoslovaquie

    ” J’ai rêvé tellement fort de toi,
    J’ai tellement marché, tellement parlé,
    Tellement aimé ton ombre,
    Qu’il ne me reste plus rien de toi.
    Il me reste d’être l’ombre parmi les ombres
    D’être cent fois plus ombre que l’ombre
    D’être l’ombre qui viendra et reviendra
    Dans ta vie ensoleillée.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *