Images plus fugaces

Images plus fugaces
que le passage du vent
bulles d’Iris où j’ai dormi !

Qu’est-ce qui se ferme et se rouvre
suscitant ce souffle incertain
ce bruit de papier ou de soie
et de lames de bois léger ?

Ce bruit d’outils si lointain
que l’on dirait à peine un éventail ?

Un instant la mort paraît vaine
le désir même est oublié
pour ce qui se plie et déplie
devant la bouche de l’aube.

Philippe Jaccottet

Une réflexion au sujet de « Images plus fugaces »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *