Du vent me danse la tête

Du vent me danse la tête
Je do do dodeline
Traverse une rue un fleuve
Une mauvaise passe une crise
Rien jamais ni personne
Ne me porte aussi bien
Que l’air assez remué
Qui me remue assez
Me chavire la caboche
La cervelle envolée
D’aptère qui va à pied
Sans gâcher le hasard
Difficile à mirer
D’un seul frisson de flaque.

Valérie Rouzeau, Vrouz, Ed. La Table ronde, 2013

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *