Tous les articles par admin

Hommage à Juan Gelman

20h00 – Récital de musique argentine

avec, notamment « La balada del hombre que se calló la boca » (texte Juan Gelman – musique Tata Cedrón) par le chanteur Anibal Bresco, la pianiste Françoise Larrat et l’altiste Jean-Marie Curto.

20h30 – Table ronde : Juan Gelman, insurrection poétique et opération d’amour

avec

André Velter, César Stroscio, Jean Portante, Nicole Gdalia, Cécilia González, Dardo Scavino.

Hommage à Juan Gelman, mort à Mexico le 14 janvier 2014. Conscience poétique de tout un continent, de l’Argentine jusqu’au Mexique, Juan Gelman est devenu, après Pablo Neruda ou Octavio Paz, la voix la plus inventive, combative et néanmoins fraternelle. Une voix blessée, traversée d’enfers et de fulgurances, une voix tendre et violente, la plus juste (au double sens du mot) de la poésie.

22h00 – Récital Juan Gelman,

textes lus par Jean Portante accompagné au bandonéon par César Stroscio.

Entrée libre

andre-velterAndré Velter est né le 1er février 1945 à Signy-l’Abbaye dans les Ardennes.
Ses poèmes sont traduits dans une trentaine de langues. Il a reçu de nombreux prix littéraires dont le « Mallarmé » en 1990 pour L’Arbre-Seul (« le livre le plus tonique depuis Alcools d’Apollinaire », selon Alain Borer) et le Goncourt/Poésie en 1996. Responsable de la collection de poche Poésie/Gallimard, il crée, avec Jack Lang, Le Printemps des Poètes, en 1999, et en assure la direction artistique pendant deux ans. À Reims, il participe à la programmation du festival À scène ouverte, et organise des soirées consacrées à François Cheng, Adonis et Juan Gelman à la Maison de la Poésie de Paris.

 

PortanteJean Portante est un poète luxembourgeois né en 1950 dans une ville minière du Grand Duché, de parents italiens à peine arrivés au pays. Jean Portante est venu à l’âge de 33 ans à l’écriture. Avant, il a étudié en France, et était tour à tour agitateur dans la foulée de mai 68 et professeur de français. En 1983, alors qu’il écrit son premier recueil de poèmes, Feu et boue, il s’installe à Paris. De longs séjours en Amérique latine l’ont familiarisé avec la langue espagnole et, parallèlement à son travail d’écriture, Jean Portante développe depuis plus de vingt ans une activité de traducteur notamment de Juan Gelman et de dizaines de voix poétiques de langue espagnole, allemande, anglaise ou luxembourgeoise.

CesarNé en Argentine, César Stroscio étudie le bandonéon dans les conservatoires de quartier de Buenos Aires puis complète sa formation avec les maîtres du bandonéon classique. En 1964, il participe à la fondation du Cuarteto Cedrón et arrive en France avec cette formation en 1975 (tournées dans le monde entier et douze disques). Il joue avec des musiciens classiques (Miguel Ángel Estrella, Orchestre National de Lille). En 1992, il crée le trio Esquina (Grand Prix de l’Académie Charles Cros en 1996). 
César Stroscio a pris en charge, depuis 1989, la première chaire d’enseignement du bandonéon créée en Europe, à l’École nationale de musique de Gennevilliers, qui a obtenu un succès immédiat. Il a longtemps accompagné Juan Gelman lors de lectures.

Née à Tunis, Nicole Gdalia est agrégée de lettres, docteur en sciences de l’art et des religions. Chercheuse au CNRS, elle a enseigné à la Sorbonne et à l’École pratique des hautes études tout en poursuivant une carrière de journaliste. Elle est aussi poète et sculptrice. Épouse de Bruno Durocher, elle dirige depuis sa disparition (1996) les Éditions Caractères qu’il avait fondé.

ScavinoDardo Scavino est un philosophe et critique littéraire argentin, né à Buenos Aires en 1964. Professeur de littérature à l’université de Buenos Aires puis de Bordeaux et de Versailles il enseigne aujourd’hui à l’université de Pau. Auteur de nombreux ouvrages sur la littérature et la culture de l’Amérique latine.

Cecilia González, directrice du département des Etudes ibériques et ibéro-américaines à l’Université Bordeaux Montaigne, modératrice de cette table ronde.